Discours

Portes ouvertes paléontologie

Monsieur le Président du Parlement,
Monsieur le Président du Gouvernement,
Mesdames et Messieurs les Député-e-s ,
Messieurs les Maires,
Mesdames et Messieurs les Conseiller-ère-s municipaux-pales,
Mesdames et Messieurs,

Au nom du Gouvernement jurassien, j’ai l’honneur et le bonheur de vous souhaiter la bienvenue à l'occasion de ces portes ouvertes paléontologiques.

Cette invitation  est une fois encore l’occasion de donner l’occasion bien particulière pour ne pas dire  exceptionnelle à la population de découvrir l’extraordinaire richesse du patrimoine paléontologique et géologique jurassien, face auquel pour ma part je me sens à chaque fois pétrie d’émotions les plus diverses. Humilité et responsabilité face au temps qui a passée depuis la plage et son climat tropical et l’Ajoie d’aujourd’hui, fierté et enthousiasme face aux possibilités et responsabilités visant à protéger, conserver, mettre en valeur ce fort et émouvant patrimoine qui peut devenir un véritable joyau de communication dans notre compréhension de l’évolution de la terre mais aussi de communication multidimensionnelle pour confirmer un essor muséologique, touristique et socio-économique pour la région et le Jura. (Référence à l’article paru dans l’Hebdo du 2 septembre dernier mettant en valeurs les « beaux lents demain » afin de corriger notre tendance à accélérer jusqu’à l’épuisement)

Le site de Béchat Bovais qui se dévoile à nos pieds nous révèle pour cette année encore ses trésors qui ne cessent de nous surprendre; car cette dalle calcaire de plus de 4'000 mètres carrés est d’une générosité remarquable en découvertes paléontologiques.

Lors des fouilles de 2009, plus de 1’700 traces de dinosaures avaient déjà été documentées. Ces empreintes appartiennent à des dinosaures sauropodes herbivores, qui se déplaçaient en troupeau tranquillement le long d’une plage, sous un climat tropical il y a 152 millions d’années.
A ce nombre impressionnant s'ajoutent les découvertes faites à la fin 2009 et durant l’année 2010.

Encore en cours de documentation, de nouvelles traces de dinosaures sauropodes, théropodes et carnivores viennent compléter le tableau déjà riche. Nous aurons l’occasion de les découvrir, avec le concours des animatrices et des animateurs présents pour ces portes ouvertes.

La richesse de Béchat Bovais est aussi incarnée sur la dalle à traces par la présence d’une doline, appelée plus communément emposieu, forme typique du paysage jurassien.

Nous avons là une occasion unique de voir l’intérieur d’une doline, dont la réputation est bien souvent entourée de mystère et de légendes. Cette doline est quant à elle un témoin de l’histoire du Jura il y a 30'000 ans.
Les dinosaures ont disparu depuis longtemps. Nous sommes dans une période glaciaire, des mammouths et autres rhinocéros laineux parcourent la région. Les fouilles de la doline de Béchat Bovais nous ont aussi livré des éclats de silex, témoins du passage de l’Homme.

« Regardez comme le passé est proche ».
On comprend ici que le site qui nous accueille durant ce week-end nous livre un véritable condensé de notre histoire, à l’échelle humaine et à l’échelle plus vertigineuse de l’histoire de la Terre.

Nous pouvons aussi être pris de vertiges face à la profusion des fossiles découverts grâce aux travaux autoroutiers de la Transjuranne.

En presque 10 ans de fouilles intensives, quelque 9’000 empreintes de dinosaures ont été documentées, dont près de 500 pistes. Il est peut-être encore tôt pour estimer la fréquentation de notre future autoroute, mais sans forfanterie, nous pouvons être confiants il est certain que cette région était déjà un lieu de passage privilégié il y a plusieurs millions d’années.

A ces traces s’ajoutent plus de 40'000 fossiles de tortues, de crocodiliens et autres coquillages dont la qualité vient admirablement renforcer et compléter les traces de dinosaures.

Ainsi, à la faveur des fouilles menées en 2008, un squelette de crocodile avait été trouvé et un bloc de plus de 3 tonnes avait été extrait du chantier. Depuis lors, un important travail de restauration s’est engagé, en 2009, pour décaper les restes des vertèbres, des côtes, des dents et des fragments de mâchoire et de crâne. Ce travail minutieux a permis aux paléontologues d’identifier formellement ce crocodile comme étant un “Metriorhynchus”, crocodile de haute mer contemporain des dinosaures du Jurassique.

Il s’agit du seul exemplaire retrouvé en Suisse, seuls quelques autres individus ayant été trouvés en France et en Grande Bretagne.

La valorisation du patrimoine paléontologique ne se limite donc pas aux seules fouilles, car tout un travail découle des découvertes faites sur le terrain. Il est ainsi prévu que ce fossile, dans sa phase d’étude scientifique, soit aussi visible par le grand public par une installation au Musée jurassien des sciences naturelles, à Porrentruy.

Ce fossile exceptionnel illustre ainsi la volonté du projet paléojura de démontrer et d’expliquer le lien intime entre le terrain, la recherche scientifique et la valorisation à travers des expositions et une conservation muséographique. La combinaison originale de découvertes scientifiques, ludiques et interactives sur les sites du plateau de Courtedoux en lien avec des structures d’accueil, d’exposition, de préparation et de stockage à Porrentruy prend ici tout son sens.

Afin de préciser les infrastructures à venir, et surtout leur scénographie, un mandat été confié il y a quelques semaines à une agence de scénographie et muséographie réputée. En concertation avec les membres de paléojura, des scénarios sont en cours d'élaboration pour imaginer quels équipements, quelle mise en scène devraient être développés sur Porrentruy, en y intégrant naturellement le Musée jurassien des sciences naturelles.
Les possibilités de découvertes proposées sur le terrain sont aussi étudiées, en concertation notamment avec la Confédération. Des sondages ont par ailleurs été menés depuis 2009 par paléojura pour vérifier en quelque sorte que les découvertes faites sur le tracé de l'autoroute étaient aussi présentes sur le reste du Plateau. Ces résultats sont rassurants, la région étant un véritable "eldorado" en matière de fossiles, de traces de dinosaures!

Béchat Bovais est pour la dernière fois accessible au grand public. Cependant les enseignements tirés de l’analyse scientifique de ce site constitue une ressource exceptionnelle qu’il s’agira de « capitaliser » pour les prochaines années. La construction de l’autoroute a constitué une chance unique de redécouvrir l’extraordinaire patrimoine paléontologique enfoui sous nos pieds.

Fort de cette connaissance, le canton du Jura porte une responsabilité et une motivation pour valoriser cet atout bien au-delà des frontières cantonales.
Cette valorisation s’incarne en particulier à travers le projet paléojura, en étroite collaboration avec le Musée jurassien des sciences naturelles à Porrentruy, avec les scientifiques travaillant depuis des années dans le Jura au sein de la Section d’archéologie et paléontologie de l’Office de la culture, ou encore avec l'implication de la Fondation paléontologique jurassienne de Glovelier.

Cette opportunité de développer notre atout paléontologique doit aussi passer par le renforcement et le développement de contacts et d’échanges avec les milieux culturels, scientifiques et touristiques.

La présence de Jura Tourisme, ou du Préhisto-parc aujourd'hui témoigne de ces synergies, tout comme le stand d'une société locale de Courtedoux, la Gym Femina, que je remercie très sincèrement pour leur contribution.

Les portes ouvertes de ce week-end sont l’illustration que ce patrimoine est une superbe opportunité de donner ensemble en mutualisant nos atouts  une signature jurassienne à un projet fédérateur qui est et sera une incontestable carte de visite spécifique pour faire connaître l’Ajoie et le Jura auprès d’un large public. (Arrivée du TGV …)

En conclusion, je réitère mes remerciements à toutes celles et tous ceux qui, au sein de l'Office de la culture, par le projet paléojura, par la Section d'archéologie et paléontologie, ainsi que le Service des Ponts et Chaussées, ont apporté leurs concours à l’organisation de ces portes ouvertes, que nous espérons belles et conviviales.

Je vous invite encore à regarder, surtout à ressentir comme le passé est proche de nous et… si on dit communément que l’avenir nous appartient, ici l’avenir pour le moins est prometteur !
 
J’ai l’impression qu’ici nous pouvons tutoyer le temps avec une certaine désinvolture et pour moi qui apprécie la poésie, je pensais au Lac de Lamartine …

" Ô temps ! suspends ton vol,
et  vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

Il ne s’agit pas encore d’une histoire d’amour mais j’ai justement le sentiment bien agréable d’avoir  finit par développer une véritable affection pour ce  projet et pour le Gouvernement jurassien, c’est extrêmement motivant que d’avoir de tels défis à relever.

Je vous remercie de votre attention.

Elisabeth Baume-Schneider
Ministre de la Formation, de la Culture et des Sports


> Retour à la liste <

Seul l'exposé oral fait foi

© Elisabeth Baume-Schneider 2010 - 2016, tous droits réservés